Crédit-bail immobilier


Parce que chaque besoin est différent, que chaque situation est unique
Rencontrons-nous
 

Financez vos investissements immobiliers professionnels

Le crédit-bail immobilier est un mode de financement permettant de financer ou de refinancer votre immobilier professionnel (entrepôts, bureaux, locaux commerciaux, usines...).

Société Générale, le crédit-bailleur, finance l’immeuble que vous avez choisi, ou finance l’immeuble à construire tel que vous l’avez conçu, puis vous le loue au moyen d’un bail de longue durée (de 5 à 20 ans) assorti d’une option d’achat (généralement égale à 1€).

Le Crédit-bail immobilier est fait pour vous si

  • Vous avez un projet d’acquisition ou de construction d’immeuble d’exploitation.
  • Vous avez besoin d’un financement (ou d’un refinancement) couvrant au minimum 500 000 euros et jusqu’à 100 % de votre investissement.
  • Vous souhaitez bénéficier d’une fiscalité avantageuse.
  • Vous avez pour projet de réaliser un investissement immobilier à usage professionnel puis de mettre celui-ci en location.

Nos solutions

Une offre adaptée à vos besoins

Une solution complète

  • Bénéficiez de l’appui et des conseils des spécialistes qui vous accompagneront sur les questions, techniques et financières de votre projet.
  • Bénéficiez d’un financement qui comprend non seulement votre acquisition ou le financement de vos travaux, mais aussi les frais de mutation, la TVA, les honoraires et assurances construction ainsi que les divers coûts liés à votre programme d’investissement.
 

Une offre évolutive

Un instrument de financement sur mesure

  • Possibilité de sous-louer totalement ou partiellement votre immeuble à usage professionnel.
  • Durée du financement généralement comprise entre 5 et 15 ans, possibilité de sortie dès la fin de la 5e année par une levée maîtrisée de l’option d’achat anticipée.
  • Loyers constants ou modulés dans le temps.
  • Possibilité de financement à taux fixe ou taux variable.
  • Possibilité d’utiliser votre trésorerie disponible afin de favoriser le développement de votre entreprise via une opération de cession bail
    • Vous cédez votre bien à Société Générale sans en perdre l’usage et avec la perspective d’en redevenir propriétaire au terme du contrat à un prix fixé dès le départ.
 

Un service simple rapide et efficace

Une solution fiscale avantageuse

  • Possibilité de déduire fiscalement 100% des loyers, à l’exception de la partie correspondant à la valeur du terrain (1).
  • Vous pouvez bénéficier d’un amortissement accéléré (amortissement basé sur la durée du contrat, généralement inférieure à l’amortissement comptable classique du bien financé) équivalent à un crédit d’impôt. En contrepartie, à la levée de l’option d’achat (à l’expiration du crédit-bail), vous devez réintégrer fiscalement le « sur-amortissement » (correspondant à la différence entre les charges déduites dans le cadre du crédit-bail immobilier et l’amortissement qui aurait été pratiqué si vous aviez été propriétaire de l’immeuble depuis l’origine). Cette réintégration est ensuite amortie sur la durée d’usage restante de l’immeuble.
  • Capacité d’autofinancer une partie de votre investissement au travers d’une avance preneur rémunérée consentie par Société Générale sans affecter la déductibilité fiscale de vos loyers.
  • Allégement du bilan de votre entreprise : ni l’immeuble financé en crédit-bail, ni les ressources de financement obtenues sous forme de crédit-bail ne figurent dans votre bilan. L’endettement apparent est donc limité.
  • Si votre projet bénéficie d’avances ou de subventions publiques, Société Générale est habilitée à les percevoir directement et à vous les reverser au travers d’une réduction du montant de vos loyers.
 
Accéder au simulateur

Découvrez le site dédié au financement de votre immobilier professionnel.

En savoir plus
 
Lexique
Avance preneur : Part d’autofinancement apportée par le crédit-preneur dans l’opération. Cette somme, remboursée au crédit-preneur sur la durée du crédit bail, est rémunérée au taux du contrat légèrement minoré. Cette avance allège sa charge en trésorerie, tout en maintenant sa capacité de déductibilité fiscale.
(1) Sauf régime des bureaux construits à partir du 1er janvier 1996 en Île-de-France.